Umbral Index du Forum
Umbral
Oserez vous défier l'Histoire d'Umbral?
 
Umbral Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Les Galeries ::
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Umbral Index du Forum -> Partie RP -> Umbral -> Zone Est -> Smusser
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Sam 18 Juil - 12:25 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Galeries 
  
Galeries souterraines peuplés d'insectes et de crasse où résident la plupart des Crasseux. Il y fait plutôt chauds, de par le peu d’ouverture vers l’extérieur. Peu de lumières, l’eau de pluie s’est écoulée pour former plusieurs lacs à la couleur verdâtre. 
 
Un réseau de tunnels relie plusieurs plus grands espaces, où vivent la plupart des Crasseux. Le sol est boueux, humide, et l’odeur va du renfermé à une odeur de décomposition horrible…  

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Juil - 12:25 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 00:28 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Ed' sortit d'un pas vif hors de l'alvéole. Inspirant à grande goulée l'air vicié des galeries qu'il aimait finalement il jeta un rapide coup d’œil autour de lui. Bien au moins il s'était pas perdus en se traînant comme une loque la veille. La taverne était pas loin d'où il se trouvait. Un nouveau haut de cœur lui fit perdre le fils de ses pensées. Vomissant tripes et boyau à quatre pattes dans la gadoue il posa son front bourdonnant sur la tiédeur moite de la terre. Marmonnant pour lui même :

Mon p'tit Ed t'as dû drôlement te r'tourner le ciboulot hier... bordel et ce foutu bourdonnement...


Se redressant en faisant craquer sa colonne vertébrale il jeta un nouveau coup d’œil autour de lui. Bizarre, personne, étaient t-il tous dans le même état que lui, cuvant leurs vins et leurs misères dans des trous minables. Bah après tout c'était pas son problème, au moins il allait pouvoir se vider la vessie en toute discrétion. S'approchant d'un faible renfoncement il laissa tomber ses guenilles sur ses chevilles puis entreprit de pisser méticuleusement et le plus haut possible contre la parois. Il avait du mal à se tenir l'entrejambe ses temps ci, une grosseur de la taille de son poing avait fait son apparition juste en dessus des parties lui faisant une troisième joyeuse. Certainement une nouvelle poche de sang de ses puces. Elles avaient de chic de s'installer aux mauvais endroits. Faudra qu'il la perce plus tard, aucune envie de se faire appeler Edgar les trois couilles...

Hey hey les trois couilles.

Rire grivois, vite transformé en un soupir crachotant. Ce foutu bourdonnement dans son crane ne voulait pas s’arrêter. Il aurait peut être dû s'en inquiéter, mais cela devait être dû aux effets de l'alcool. Pourtant en reprenant son chemin, un léger doute s'empara de lui, ce n'était vraiment pas normal cette absence de population.

Chier... S'est p't'êtes passé un truc pas bon... j'fais fuir qu'les femmes d'habitude...

Pressant le pas un peu plus, il enfonça sa tête dans ses épaules osseuse et garda l’œil aussi vif que lui permettait son état actuel. On ne sait jamais.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 01:06 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

A l'odeur de crasse et de fiente venait s'ajouter une odeur de pisse qui émanait directement des rejets d'Edgar Nesst. Et toujours cette absence d'habitants, toujours ce manque de Craseux. Oui, quelque chose clochait, mais quoi?

Le Maître ruchier connaissait parfaitement ce coin, il l'avait parcouru de nombreuses fois, mais ce qu'il remarqua surtout, c'est qu'il tournait en rond. Pas de trace de taverne, pas de trace de nouvelles habitations. Il continuait de parcourir l'unique galerie qu'il voyait et qui tournait légèrement sur la droite, mais revenait toujours sur l’alvéole qui lui avait servi d'abri pour la nuit et sa pisse formant désormais un petit ruisseau au milieu de la zone qu'il parcourait, et qui lui servait de point de repère pour se dire qu'il avait déjà fait le tour.

Le bourdonnement s'intensifia, commençant légèrement a rendre les puces de son corps nerveuses. Elles accéléraient le mouvement en lui, comme pour indiquer un danger imminent.

A mesure qu'il avançait, Edgar pouvait se demander pourquoi le chemin lui paraissait de plus en plus court. C'était comme ci la galerie raccourcissait.. a ce rythme, il finirait bientôt dans une pièce unique. entre quatre blocs de terre, marchant dans sa propre pisse.

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 11:56 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Edgar s'arrêta net. Essoufflé par la marche et transpirant à grosse goutte. Même l’effet de l'alcool n'expliqué pas ce qui était entrain de se passer. L'agitation de sa ruche confirmé qu'un truc pas clair été entrain de se passer. Crachant un délicieux mollard sur le sol il s'essuya la bouche d'un revers de main pour examiner la situation mais le bourdonnement incessant dans son crâne commencé à nuire à sa capacité d'analyse.

Chiasse, c'est quoi s'bordel p'tain ?

Pour la énième fois il était revenu devant la petite alvéole et la flaque de pisse. Il avait certes une gueule de bois fracassante mais pas au point de tourner en rond comme un con de Métalleux. Étais ce qu'une impression où bien l'endroit semblait comme ce refermer sur lui défiant toute loi de logique. S'adressant à ses puces :

T'nez vous prêtes mes chéries, y'a d'l'embrouille dans l'air. Pis sont passés où les autres loques...

Prenant son poignard dans la main pour se rassurer il se mis à mâchouiller quelques uns de ses insectes. Faire craquer quelques puces sous ses molaires avait toujours eut un effet apaisant pour lui. Que faire, rentrer dans l'alvéole et pioncer pour remettre tout en ordre ou continuer à marcher comme un glandu ? Il avait peur que le moindre pas n’accentue l'effet bizarre de la situation.

Et ce PUTAIN de bourdonnement !!! Si un connard s'amuse avec quelqu'tours de passe passe, ca va chauffer !!! Et puis merde tient !

Rester sur place était trop stressant et le bruit de ses pas l'aiderait à camoufler un peu le bruit assourdissant dans son crane. Ed retenta une dernière fois de sortir de cette rue pourrie.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 21:45 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Cette fois, Edgar Nesst pouvait en avoir la certitude, quelque chose se produisait sous ses yeux.. soit on jouait avec ses nerfs, soit il était encore trop saoul pour comprendre où il était.
La galerie devant lui n'était plus qu'une longue galerie dont il voyait le bout et qui se rapprochait de lui. Derrière lui, il pouvait voir la fin de la galerie qui ne donnait sur... rien. Un mur de terre tout ce qu'il y avait de plus quelconque dans les impasses du territoire des Crasseux. Et ce fichu fond de galerie s'approchait lui aussi de lui!

L’alvéole n'était pas très loin, peut être y avait il quelque chose à l’intérieur pour lui faire comprendre ce qu'il se passait? Ou pas. Les puces acceleraient leurs mouvements, passant dans les narines de Nesst avec frénésie. Certaines sautaient de son corps et ne parvenaient pas a revenir sur lui, perdus totalement.

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 23:21 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Très bien, pour Edgar, cela comment à sentir aussi bon qu'un cul de crasseux atteint de la douille. La picole avait dû lui ruiner le cerveau pour lui faire voir ce qu'il voyait.

Un mur ?! Qu'est ce que fou un putain d'mur en plein milieu de la galerie ? Mais... mais bordel c'est q'uil se rapproche en plus ce con !

La situation était loin d'être banale et le crasseux se demandé si l'alcool y été vraiment pour quelque chose. Il en avait vu des choses bizarre dans sa vie, et ce qu'il voyait n'était vraiment pas naturel. Le bon côté de la chose, c'est qu'il avait déjà vider sa vessie un peu plus tôt car la trouille le prenait aux tripes. Se pisser dessus n'aurait rien arrangé à la situation.

Mais il n'était pas le seul à avoir peur. Alors qu'il reculait d'un premier pas, il sentit sa ruche entrer dans un état d’effervescence proche de la panique. Et cela plus que le reste lui serra les boyaux. Si les puces paniquées, mieux valait ne pas rester ici, instinct de survie oblige.

Sortez pas les bébés, papa va nous sortir de c'te merde.

Evidemment la situation ne laissé pas beaucoup le choix, entre le mur et la porte par laquelle il était sortit plus tôt, Edgar se dit qu'il était encore préférable de retourner se planquer à l’intérieur. Ce qu'il fit, après un doigt rageur tendu vers le mur. Il ouvrit la porte pour la seconde fois de la matinée.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 00:32 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Les puces de sa Ruche ne l’écoutaient pas. Apeurées, elles fuyaient le corps d'Edgar Nesst. Etait-ce du a ce bourdonnement incessant qui commençait sérieusement à lui broyer le crâne? Probablement.

Quoi qu'il en soit, le Crasseux était parvenu dans sa petite alvéole, distinguant encore clairement le ramassis de gerbe qu'il avait vomi précédemment. toujours aucun son, toujours aucune âme qui vive, toujours le néant le plus total et absolu..

S'il fixait la porte par laquelle il était entré, Nesst pouvait désormais voir que cette dernière avait disparu, englouti par la terre qui s’avançait encore vers lui. C'était.. comme si elle venait le chercher pour l'enlacer..

Dans son dos, il put sentir qu'on le poussait délicatement, sans le brusquer.

L’alvéole se refermait sur elle même, et il n'y avait visiblement aucun moyen de sortir d'ici.

Les puces sautaient du corps d'Edgar et tentaient elles aussi de fuir. Le maître ruchier sentait ses forces le quitter, sentait un vide en lui a mesure que sa ruche ne le reconnaissait plus comme un porteur protecteur..

S'il ne trouvait guère de solutions, Edgar Nesst allait vraisemblablement mourir ici, étouffé par cette terre qui venait pour lui..

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 11:32 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

La situation lui échappé complètement. La seule chance pour lui était que la perte de ses puces lui fasse perde connaissance. Au moins il ne se verrait pas mourir enseveli sous une tonne de terre. Il aurait au moins voulu comprendre ce qui lui arrivé avant que l'histoire ne ce finisse. Mais même réfléchir aux derniers instants probable de sa vie lui été interdit, temps le bourdonnement incessant dans sa tête menacé de lui fendre le crane en deux.

Revenez ici bande d'ingrates !

Même ses amis insectoïdes l'abandonnés, comme s'ils avaient compris dans quelle panade se trouvé leur hôte. Enfin il ne pouvait pas leur en vouloir, l'instinct de survie était une bonne chose après tout.

Le malheureux la tête entre les mains se laissé pousser par le fond de l'alvéole vers cette étrange mur de pierre qui avancé vers lui. Il aurait dû rester un peu plus à l'orphelinat en compagnie de Nela tient. Nela... Et les gosses... Ils avaient besoin de lui, et lui avait besoin d'eux. Il ne pouvait pas les abandonner sans se battre.

Ah putain, je vais pas crever comme ça ! Bougez pas les marmot le père Nesst va pas vous laisser tomber !

Se redressant avec peine, il tituba un instant sous l'effet de la faiblesse. Malgré le bruit lui déchirant le crane et commençant à lui créer un voile blanc devant les yeux, Edgar se mit à chercher une échappatoire à sa prison de terre, quitte à devoir attaquer les murs de celle ci au poignard afin de se créer un passage.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 11:53 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Elles ne l'écoutèrent pas, preferant se tasser les unes sur les autres en attendant la mort, plutôt que de rester croupies en lui. Les deux murs se rapprochaient dangereusement et Edgar Nesst ne parvint a trouver un moyen de les faire cesser. C'en était fini. Il allait mourir ici. Peu à peu, les quelques torches qui eclairaient l'endroit s'éteignirent, plongeant le maître ruchier dans le noir le plus totale. Il ne voyait plus rien, pas même ses enfants, ni même ses propres mains. Il pouvait sentir les parois qui se mouvaient doucement.. de plus en plus lentement, comme si elles étaient dotées de vie et qu'elles prenaient un malin plaisir a voir Edgar Nesst perire avec lenteur.
Succomberait-il à l'écrasement? Mourrait-il du manque d'oxygène? Mettrait-il fin a sa vie avant qu'on ne lui prenne? Peut être alors les murs jouaient un drôle de jeu et s'amusaient se sa situation..

Il se sentit soudainement écrasé, ne pouvant plus se mouvoir. On le compressait doucement et il pouvait commencer a ressentir la douloureuse sensation des os qui craquent sous la pression.
La douleur n'allait pas tarder a venir.

Tout comme la mort..

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 12:08 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Comment en était-il arrivé là ? Comment des murs pouvaient-ils se mouvoir comme s'ils étaient animés d'une vie propre ? Comment pouvait-il mourir ainsi ? Cela semblait tellement absurde, illogique... Il ne pouvait pas concevoir qu'une telle chose puisse se produire. Pourtant alors que la clarté disparue et que ses membres commençaient à s'écraser sur eux même comme pris dans un étaux, Edgar ne put qu'admettre que ce qu'il vivait été bien réel.

La douleurs dans le crane du crasseux fut bientôt rejointe par la douleurs des os craquant, des muscles se compressant et des organes s'aplatissant. La mort serait atroce et douloureuse. Il allait payer pour bon nombre de ses pêcher. Le destin devait bien rire de lui en le pointant du doigt, qui qui été dans une position ridicule, repoussant le moment où tout se finirait dans un craquement écœurant d'os et de tripaille.

Plus la force ni l'espace pour attraper son poignard pour en finir au plus vite. Plus assez d'air dans ses poumons viciés pour hurler sa douleur et son désespoir. Il n'avait plus qu'à attendre, tout serait fini dans un instant.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 12:23 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Il sentit quelque chose venir se coller a son visage. Une sensation humide et une odeur de gerbe. Ses os devinrent douloureux, il ne pouvait plus respirer. Ses puces l'avaient quitté. Ainsi finissait la vie de la Fouine. Seul, dans le noir, sans e regard du moindre visage compatissant.

Il ouvrit les yeux pour voir la flaque de gerbe de la cuite de la veille. Sa tête lui faisait un mal d'Hundur, et la transspiration sur son corps était régulé par ses puces qui oeuvraient tant et si bien qu'il ne ressentit de son cauchemars simplement l'impression de mourir. Il avait sans doute eu la peur de sa vie. tout semblait si réel..

La petite alveole dans laquelle il se trouvait était vide, une simple planche de bois sale sur laquelle il s'était assoupi servant de lit. Dans la galerie, il pouvait entendre les Crasseux oeuvrer et circuler..

Foutu cauchemars..


[Tu viens de gagner la Phobie : Claustrophobe.]

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 19:06 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Le sentiment de désespoir mêlé au sentiment de panique disparurent aussitôt qu'Edgar ouvrit les yeux. Avoir la tête dans l'oignon une deuxième fois en moins d'une heure n'était pas fort agréable. Même la premier réveil n'avait été au final qu'un cauchemar. Et quel cauchemar, le crasseux en trembler encore de tout ses membres.

Il fut tout de même heureux de sentir à nouveau la vie grouiller en lui avec la présence de sa ruche s'activant à son bien être. Pourtant il gardait une rancœur envers celle ci du fait de son abandon lors du danger. Même si cela n'était qu'en rêve il savait qu'une telle chose pouvait arriver.

Le cauchemar avait cependant gâché son envie d'aller boire un verre à la taverne, la Fouine se doutant que l'abus de boissons de la veille avait joué sur ses nerfs pendant qu'il dormait. L'important pour le moment, c'était de quitter cette alvéole étouffante... bien trop petite à son goût. Un frisson à l'idée d'en être prisonnier le poussa à se jeter sur la porte donnant dans la rue.

Sentiment de joie en voyant toute l'animation de la communauté dans la galerie. Au moins il était réveillé. Sans trop savoir pourquoi il décida finalement d'aller traîner ses guêtres du côté de l'établissement de Nela. Il avait besoin de voir un visage amicale pour se remettre de ses émotions. Et puis ça faisait une éternité qu'il ne l'avait pas vu. Pour sûr il allait encore se faire engueuler.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 21:49 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Les galeries du Smusser transpiraient toujours autant la crasse et le monde. Les insectes des differentes ruches s'y rencontraient tout autant que leurs porteurs, ajoutant à l'endroit un fond sonore qui n'ét'ait pas sans rappeller un bourdonnement dérangeant aux oreilles d'Edgar Nesst.

L'endroit où vivait Nela n'était guère bien loin. La Fouine le savait bien. La Fouine savait tellement de choses..

Mais avant même de parvenir là bas, quelque chose d’imprévu se produisit..

Etait-ce un nouveau cauchemars?

Le sol sous les pieds d'Edgar Nesst se mit subitement à vibrer. Les Ruches alentours se mirent a s'exciter et le tremblement de terre s'intensifia tant et si bien que de nombreuses fissures commencèrent a apparaître sur les murs de terre du quartier souterrain. Un éboulement était toujours possible.. et aurait été catastrophique.

Alors que le sol bougeait avec une férocité inouïe et jusqu'alors inconnu de Nesst, ce dernier pu apercevoir devant chez elle Nela qui semblait perdue et apeurée. Elle tomba, tout comme lui, au sol, suivant de nombreux Porteurs de Ruches...

Le chaos régnait.

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Edgar Nesst
Crasseux

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2015
Messages: 24
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 22:37 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Aaah le Smusser, sa crasse, son eau croupie, son regroupement de crasseux agités, ses ruches animés... et son foutu tremblement de terre qui n'avait rien à faire là. Alors qu'il se remettait à peine de ses émotions voilà qu'il était projeté au sol par une violente secousse.

Ah non bordel ça va pas r'commencer ! Pas deux fois ! C'est quoi cette journée de merde !?

Il régnait dans la galerie une cacophonie, déjà bien trop forte par temps calme, de pleurs, de cris et de bruissements de plusieurs milliers d'insectes paniqués. Par endroit la fouine vit des pans de mur entier se lézarder prêt à s'effondrer sous le choc des vibrassions de la terre. Après avoir cru mourir écraser, le pauvre Edgar ne voulait surtout pas périr dans un effondrement. L'idée d'être bloqué dans une galerie obstruée n'était guère plaisante également.

Vindedieus, NELA !

Ed venait d’apercevoir l'une des rares personnes qu'il considérait comme une amie, et non comme un contact. S'il tenait à sa vie plus que tout, la mort de la prostituée le chagrinerait fortement. Il gesticula comme un beau diable pour se faire repérer par la jeune femme. Ses cries se mélangèrent aux autres hurlements du lieu, les rendant indistincts. Malgré le foutoir autour de lui, le crasseux remplit de puces tenta alors de se relever pour courir vers son amie d'enfance.
_________________
La Fouine
Revenir en haut
Orion
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 1 718
Masculin

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 07:35 (2015)    Sujet du message: Les Galeries Répondre en citant

Jet de Courage : 80


Les vibrations ne cessèrent pas de suite, continuant de secouer le monde souterrain des Crasseux. Un morceau de plafond s'effondra subitement non loin d'Edgar Nesst et c'est grâce a sa chance qu'il ne fut pas écraser comme les deux Crasseux qui venaient de se retrouver en dessous. Leurs absences de mouvements indiquaient la pire des choses, alors que les insectes qui les habitaient jusqu'alors fuirent leurs anciens hôtes.

La peur de se voir mourir subitement, sans doute, paralysa la Fouine et l’empêcha d'avancer un peu plus dans ce chaos complet, où les gens se percutaient et se heurtaient sans réellement pouvoir l’éviter.

Nela ne vit guère son ami d'enfance dans tout ce brouhaha. Elle ne faisait que suivre tous les habitants et tombaient au sol sans pouvoir se relever aussitôt.

Enfin, les secousses cessèrent. Les cris, les pleurs, se rejoignirent dans les galeries pour ne former qu'un ensemble venant heurter les tympans. Certains tentaient desesperement d'aider les Crasseux ou visiteurs du quartier ensevelis, mais bien souvent il était déjà trop tard.

Nela s'était redressée et tentait de se rendre dans sa résidence qu'Edgar connaissait déjà, sans avoir repérer la Fouine.

_________________
Contre toutes vos Techniques, contre toutes vos situations, ne cherchez pas, mon Sadisme a toujours une solution.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:24 (2017)    Sujet du message: Les Galeries

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Umbral Index du Forum -> Partie RP -> Umbral -> Zone Est -> Smusser Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com